Des opposants activistes aux rejets en mer et au stockage en plein air des « boues rouges » très toxiques de l’usine Alteo de Gardanne, en ont déversé un chargement devant les portes du ministère de la Transition écologique à Paris.

Photos : Pierre Isnard-Dupuy pour Reporterre

Ce sont des militants de l’association ZEA qui ont déversé un chargement de plus de 10 tonnes de « boues rouges » de l’usine Alteo de Gardanne devant le ministère de la Transition écologique mardi 12 février dernier à Paris.  « On y est rentré comme dans un moulin » et « Nous reviendrons livrer des boues aux responsables de cette pollution tant qu’ils n’agiront pas pour l’arrêter » a cité Olivier Dubuquoy, fondateur de cette ONG.

Photos : Pierre Isnard-Dupuy pour Reporterre

Comme toujours, l’usine Alteo dément en bloc disant que ces déchets seraient non dangereux pour l’environnement. Comme si les multinationales avaient paroles d’évangile et n’avaient pas déjà fait preuve de désastre écologiques sans précédent depuis des décennies.

C’est une bonne dizaine de personnes qui ont participé à cette action. Une fois le chargement déposé, le camion-benne a bien entendu été immobilisé par les gendarmes présents qui gardaient le ministère. Le chauffeur a écopé d’une contravention.


Une partie des boues a aussi été déversée devant les portes du fonds d’investissement HIG, propriétaire d’Alteo, dans le 8e arrondissement.

Une belle démonstration de force et de courage qui devrait en inspirer plus d’un(e)s ! Bravo ! Affaire à suivre…


Nous encourageons chacun(e) à entreprendre ses propres recherches afin de croiser les sources et d’en tirer vos propres conclusions pour ne pas être influencés dans votre critique personnelle.

Esprits Libres

 


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments