En cas d’émeute ou d’insurrection populaire, les États Européens, donc la France, se réservent le droit de tuer sans aucune forme de procès… Des informations que peu connaissent et qui devraient pourtant faire parties du débat publique.

C’est écrit noir sur blanc dans un traité Européen. En 2007, le traité de Lisbonne a modifié l’article 2 de la CEDH (Convention Européenne des Droits de l’Homme), consacré au droit à la vie, et voici ci-dessous les extraits très explicites :

Convention Européenne des droits de l’homme – Article 2 – Droit à la vie:

1- Le droit de toute personne à la vie est protégé par la loi. La mort ne peut être infligée à quiconque intentionnellement, sauf en exécution d’une sentence capitale prononcée par un tribunal au cas où le délit est puni de cette peine par la loi. »

2- La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire:

* pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale



* pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;

* pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.

Il existe de nombreuses sources officielles, en voici quelques-unes:

– Site du Conseil de l’Europe


– Site de la Cour Européenne des droits de l’Homme

– Site de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme

Cet article autorise donc les États à tuer SANS AUCUN PROCÈS les « émeutiers »…


Petit rappel des définitions:

Émeute: « Soulèvement populaire, généralement spontané et non organisé. »
Insurrection: « Soulèvement qui vise à renverser le pouvoir établi »

Légalement, le peuple Européen est donc totalement à la merci de ses « élites »: des banques, des industriels, des lobbys, des dictateurs d’opinion, des politiques corrompus… Ils verrouillent de plus en plus leur système tentaculaire.


Pour conclure, voici un article très important concernant nos droits !

Article 35 de la déclaration des droits de l’homme: « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Vous pouvez trouver le lien officiel ici

Malheureusement, cet article n’est plus applicable sous la Ve République. En effet, c’est l’article 35 de la déclaration des droits de l’homme de 1793 (et non celle de 1789). Cette déclaration n’a pas été intégrée au « bloc de constitutionnalité » dans la constitution de la Ve République.


Cet article n’a donc plus aucune valeur légale à ce jour. Et oui forcément, ils ne sont pas fous, juste totalement mauvais et fourbes.

Nous encourageons chacun(e) à entreprendre ses propres recherches afin de croiser les sources et d’en tirer vos propres conclusions pour ne pas être influencés dans votre critique personnelle.

Esprits Libres via Réveillez-Vous



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments