Deux scientifiques allemands ont mis en place un classement mondial de l’honnêteté, parmi 23 pays. Le fait marquant : quand les institutions fonctionnent moins bien, les personnes sont aussi individuellement moins honnêtes.

La déception est courante dans la nature et les humains ne font pas exception. Les sociétés modernes ont créé des institutions pour contrôler la tricherie, mais il reste de nombreuses situations dans lesquelles seule l’honnêteté intrinsèque empêche les gens de tricher et de violer les règles.

Nous présentons ici des expériences inter-sociétales menées dans 23 pays à travers le monde et qui démontrent un lien solide entre la prévalence des violations des règles et l’honnêteté intrinsèque.


Quand les institutions rendent les citoyens tricheurs

Le but de cette étude n’est pas de décerner des récompenses ou blâmer certains états, surtout qu’il existe 197 pays au total et que le classement n’en laisse apparaitre que 23. Toutefois, il s’agit d’obtenir des indications sur le rapport entre l’honnêteté des populations avec le fonctionnement politique et la justesse des institutions.

Pour cela, 2568 ressortissants de ces pays ont subi un test standard en psychologie : ils devaient tirer plusieurs fois un dé à l’abri des regards et noter les résultats en sachant qu’un 1 leur rapportait un euro, un 2, deux euros, et ainsi de suite jusqu’à 5 (un six rapportait une somme nulle). Sur un grand nombre de tirages, les résultats doivent mathématiquement se répartir uniformément du 1 au 6, mais comme les gens gagnent plus pour des tirages élevés, on s’aperçoit que leurs déclarations comportent plus de 4 et de 5 que de 1 ou de 6. Or, ce déséquilibre, qui reflète la tendance des individus à tricher, est d’autant plus marqué qu’ils sont issus de pays mal classés sur l’échelle de la « malhonnêteté d’état ».

Voici un tableau tiré du document universitaire disponible en ligne, démontrant les valeurs de la « prévalence des violations des règles, des variables économiques et institutionnelles, ainsi que le contexte culturel des indicateurs » :


圖片 3

La preuve, selon les chercheurs, que le fonctionnement des institutions déteint sur l’honnêteté des individus. D’où la grande et urgente nécessité d’institutions transparentes, de processus électoraux fiables et de comportements irréprochables des élites même si se l’accorde, nous en sommes à des années lumières. Un carton rouge également pour les dispositifs d’optimisation fiscale qui sapent les comportements honnêtes au cœur des cerveaux.

Ce classement place donc en tête, la Suède qui est suivie du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de l’Autriche. À l’inverse, les trois derniers, considérés comme étant les « pays les plus malhonnêtes » sont la Chine, le Guatemala et le Maroc, petit dernier. Pas de chance, la France n’a pas été inclue dans cette étude. On aurait bien aimé connaitre le classement… Pas super sûrement !

Bien entendu il est impossible de se fier totalement les yeux fermés à une simple étude. Ce classement n’est pas exhaustif, sans compter que jamais personne ne pourra mettre au grand jour chaque mensonges et autres manipulation existantes dans le monde. Tout de même ça nous donne un bon indicateur.


Nous encourageons chacun(e) à entreprendre ses propres recherches afin de croiser les sources et d’en tirer vos propres conclusions pour ne pas être influencés dans votre critique personnelle.

Esprits Libres via Nature.com


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments