La consommation de viande a un impact considérable sur l’environnement: elle alimente les changements climatiques et pollue les paysages et les cours d’eau.

Recyclage ou prendre le bus plutôt que conduire sa voiture pour aller au travail sont de très bonnes initiatives mais les scientifiques du monde entier pointent tous vers un changement de mode vie plus profond qui serait le principal moyen d’aider la planète: manger beaucoup moins de viande.

La consommation de viande devra être considérablement réduite, plus de 90% si le monde veut agir contre le réchauffement climatique, affirme une étude parue dans la revue Nature

Une série de recherches publiées au cours de la dernière année a révélé l’impact considérable que l’ingestion de viande, en particulier de bœuf et de porc, avaient sur l’environnement en alimentant le changement climatique et en polluant les paysages et les cours d’eau.

Image associée

L’agriculture industrialisée est responsable de la pire crise d’extinction des espèces depuis la disparition des dinosaures. Le bétail et les humains représentent 96% de tous les mammifères. Mais bien qu’utilisant la grande majorité des terres agricoles, la viande et les produits laitiers ne représentent que 18% de toutes les calories alimentaires et environ un tiers des protéines… Le parallèle entre qualité et quantité est énorme !

Est aussi remis en cause, la déforestation pour faire place au bétail, ainsi que les émissions de méthane provenant des vaches et l’utilisation d’engrais, créent autant d’émissions de gaz à effet de serre que toutes les voitures, camions et avions du monde réunis. Les pratiques d’élevage de la viande risquent d’entrainer l’extinction massive d’autres animaux et engendrent une pollution importante des cours d’eau, des rivières et, en fin de compte, de l’océan .


Résultat de recherche d'images pour "cout consommation viande"

Quel est le cout réel de note consommation de viande ?

En octobre, des scientifiques ont averti que la réduction de la consommation de viande dans les pays occidentaux nécessitait une réduction de 90% de la consommation de viande de bœuf, remplacée par cinq fois plus de haricots et de légumineuses.

La consommation de viande de porc, de lait et d’œufs devra également fortement baisser, alors que la population mondiale augmentera de 2 milliards de personnes supplémentaires d’ici 2050. Les chercheurs ont déclaré qu’il faudrait adopter un régime alimentaire «flexitarien» pour aider à maintenir la augmentation de la température due au dépassement de la limite de 2 ° C convenue par les gouvernements.


L’impact de la viande sur l’environnement expliqué en 4 minutes

Une foule de mesures ont été suggérées pour atteindre cet objectif, allant d’une taxe sur la viande rouge à l’alimentation d’algues pour les vaches afin de réduire les rejet de méthane. Certains défenseurs ont promu manger des insectes au lieu de steaks et les côtelettes de porc.

Une alternative encore plus probable pourrait être l’avancée du végétarisme via les viandes cultivées en laboratoire et la popularité des substituts végétaliens tels que les burgers Vegan par exemple, qui «saignent» même comme la viande rouge. Quelle que soit la manière dont le changement sera réalisé, il est à espérer que 2019 sera une année clé dans la refonte d’un système alimentaire mondial en ruine .

Alors si vraiment vous désirez faire un geste pour un monde meilleur, un futur plus respirable et sain pour vos enfants, la meilleure chose à faire c’est de devenir un peu plus responsable de notre consommation par des petites modifications de nos habitudes, mais qui toutes additionnées deviennent des océans de changements !

Nous encourageons chacun(e) à entreprendre ses propres recherches afin de croiser les sources et d’en tirer vos propres conclusions pour ne pas être influencés dans votre critique personnelle.


Esprits Libres

 


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments