Si vous n’êtes pas au courant, vous vous demandez peut-être:  » Qu’est-ce que le Dark Web ou Web profond ?  » Également connu sous le nom de « darknet » (ce dernier terme est, en fait, plus précis) et principalement accessible via le réseau Tor. Le Web en profondeur permet essentiellement d’accéder au marché souterrain du XXIe siècle .

C’est également un « terrain de jeu » anonyme pour un contenu qui ne convient pas au « clearnet » (Internet quotidien). Il est en grande partie introuvable (bien que pas tout à fait) et est le plus largement utilisé pour la vente de biens et services inimaginables à peines croyables tant on y trouve le pire de l’Humanité…

Au-delà de la drogue, certains utilisent le Web profond pour acheter et vendre des armes. Mais ce qui est peut-être le plus alarmant, c’est que certains l’utilisent pour échanger ou discuter des photos et des vidéos d’enfants, appelés de manière cryptique « pizza au fromage ».

Bien que ces aspects du Web profond soient troublants en soi, la réputation de ce dernier en tant que terrain de jeu de l’hédonisme, de la dépravation et des actes néfastes ou sinistres est un peu sans fondement. Outre le contenu et les ventes douteux, une grande partie du contenu accessible via Tor est relativement inoffensive.

Plusieurs discussions Reddit le corroborent, car les utilisateurs rencontraient principalement des forums banals et des temps de chargement si lents qu’ils perdaient patience avant de réellement tout voir.

Et pourtant, bien qu’ils soient certainement des exceptions à la règle, il existe une poignée d’ histoires Web profondes qui parviennent à dérouter, déranger et même clairement dégouter de la race humaine… Il est vrai que certains des contenus les plus troublants sur le web sombre sont la rumeur et les traditions, mais cela ne le rend pas moins effrayant – en particulier si l’on considère que, même s’ils n’ont pas été prouvés, ils n’ont pas été réfutés. Soit.


Alors voici quelques exemples avérés du côté le plus sombre de notre internet :

1. Daisy’s Destruction


Daisy's Destruction est répertorié (ou classé) 1 sur la liste Les choses les plus dérangeantes que vous trouverez sur le Web sombre

Photo:  District de police de Manille / via Express UK / Fair Use

Il est difficile de séparer le fait de la légende urbaine des infâmes vidéos de Peter Scully Ce qui est clair, c’est que « Daisy’s Destruction » en français « La destruction de Daisy » est une vidéo extrême et brutale, disponible uniquement dans les coins les plus sombres du réseau profond, mettant en vedette Scully et divers complices agressant des enfants âgés de 2 ans à peine. et dans certains cas, mettant fin à leurs vies.

Rassurez-vous, Scully est maintenant en prison et ses vidéos appartiennent maintenant au FBI. Des descriptions de ses actes infâmes et odieux sont disponibles sur le Web.

2. Le tableau Baphomet de 8Chan


Le sous-tableau Baphomet de 8Chan est répertorié (ou classé) 2 sur la liste Les choses les plus dérangeantes que vous trouverez sur le Web sombre

Photo: Eliphas Levi (1854)/via Wikimedia Commons/Public Domain

Si vous connaissez GamerGate, vous avez probablement entendu parler de 8chan, le forum et le site où «tout va bien», plus ou moins. Et si vous connaissez GamerGate, vous connaissez probablement trop bien le terme « doxing », processus consistant à rendre temporairement accessibles les informations personnelles de certaines personnes (adresse personnelle, numéro de téléphone, email, etc.) afin de les harceler. La controverse GamerGate implique que des joueurs sexistes ciblent ce genre de harcèlement à l’encontre des femmes de l’industrie du jeu vidéo.

Le sous- tableau Baphomet, hébergé par 8chan, est l’endroit où la plupart des doxings ont lieu, car il est hebergé dans le darknet, et donc plus difficile à tracer. Les utilisateurs du sous-tableau vont encore plus loin en publiant les informations personnelles pendant une brève période, puis en les supprimant. Cela permet à ceux qui sont au courant d’obtenir les informations anonymement et de les utiliser pour attaquer les victimes.


3. Cruel Onion Wiki

Cruel Onion Wiki est répertorié (ou classé) 3 sur la liste Les choses les plus dérangeantes que vous trouverez sur le Web sombre

Photo:  Jan-Mallander/Pixabay/CC0 1.0

Il y a un vieil adage qui dit: « Si vous pouvez y penser, c’est que quelqu’un le fait déjà. » Cet adage se vérifie pour de nombreux actes déplorables et inhumains, comme ce qui se passe sur le Wiki Cruel Onion. C’est un site Web sombre qui met en vedette des femmes légèrement nues ou semi-nues écrasant de petits animaux – y compris des chatons – sous leurs pieds.


Les lois sur la cruauté envers les animaux empêchent normalement ces sites de fonctionner, et le Wiki Cruel Onion a déjà été fermé à quelques reprises. Cependant, tout comme le reste du darknet, le site parvient toujours à refaire surface avec un nom ou une URL différente.

4. La pédophilie / pédocriminalité

Résultat de recherche d'images pour "pedophilie"
Image d’illustration

Probablement le pire du pire…


Une opération lancée en 2017 a permis de sauver 50 enfants. Neuf personnes ont été arrêtées notamment en Thaïlande et en Australie.

Interpol, organisation de coopération policière internationale, a annoncé le démantèlement de ce réseau international de pédophiles/pédocriminels connectés sur le «darkweb». L’opération, nommée «Blackwrist» en raison «du nom d’un bracelet porté par l’un des délinquants», a été lancée par l’unité «crimes contre les enfants».

Ceci n’est qu’un grain de sable dans cette océan immonde qu’est le trafique d’enfant. Soyez extrêmement vigilants avec les plus jeunes. Protégez-les car les pédocriminels n’opèrent pas uniquement sur le Dark web, il remontent en surface pour le repérage sur nos réseaux sociaux bien connus que nous utilisons tous les jours…

5. Rose Meth


Pink Meth est répertorié (ou classé) 4 sur la liste Les choses les plus dérangeantes que vous trouverez sur le Web sombre

Photo: capture d’écran / via Quora / Fair Use

Pink Meth est un site Web qui a été hébergé sur le Darknet, jusqu’à ce qu’il ait été saisi par le FBI en 2014. Malgré son nom, le site n’a rien à voir avec la drogue. Pink Meth était plutôt un marché principalement destiné aux hommes, grâce auquel ils pouvaient vendre des photos nues de leurs exes pour une somme considérable. Pink Meth a ensuite posté ces photos, à côté du nom des femmes, de leurs adresses, de leurs numéros de téléphone et de toutes autres informations personnelles.

Ensuite, une rançon sur le contenu a été demandée à la victime – payez pour que la photo soit supprimée, ou laissez tout le Web avoir accès à vos informations personnelles, y compris vos photos nues.

Cliquez sur SUIVANT pour voir la suite >


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments