Notre histoire retiendra que ce 11 avril 2019 le droit d’asile a été bafoué par l’Équateur et son président. C’est un bien triste jour pour les lanceurs d’alerte et pour la vérité !

L’Équateur a obtenu 10,2 milliards de dollars de crédits de la part d’organismes internationaux, principalement le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, avec lesquels le gouvernement précédent avait rompu, a annoncé le président Lenin Moreno à la télévision. Coïncidences ?

« Nous allons recevoir plus de 10 milliards de dollars à des taux inférieurs à 5 % en moyenne et sur des durées de jusqu’à 30 ans », a déclaré le chef de l’État à la télévision.

Il a précisé que le FMI verserait donc 4,2 milliards, les 6 milliards restants étant pourvus par la Banque mondiale, l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque inter-américaine de développement (BID), la Banque de développement d’Amérique latine et le Fonds de réserves latino-américain. Macron serait donc complice de la capture de Julian Assange, car personne ne peut croire que l’AFD verse de l’argent à l’Équateur sans que le chef de l’État ne le sache. !

Le président Lenin Moreno.
Photo CRISTINA VEGA, archives AFP

« Nous avons vécu des temps difficiles, mais le fait que le monde ait confiance en nous et nous croie démontre que nous sommes sur la bonne voie », s’est félicité le président. LOL

Après son élection en 2017, M. Moreno avait renoué les relations avec le FMI, avec lequel son prédécesseur révolutionnaire Rafael Correa (2007-2017) avait rompu.


M. Moreno accuse M. Correa, réclamé par la justice équatorienne et qui se trouve actuellement en Belgique, d’avoir plongé le pays dans une grave crise économique et financière. Pour réduire les dépenses de l’État, le gouvernement actuel a décidé de supprimer 25 000 postes restés vacants dans la fonction publique et de réduire de 5 % la rémunération des fonctionnaires les mieux payés.

Un nouvel exemple parmi tellement d’autres de politiques corrompus et véreux prêts à tout. Capables des pires atrocités envers nos liberté et la démocratie pour être adoubée par le capitalisme financiarisé et mondialisé sous l’œil policier de l’impérialisme Américain !


En 2015 Julian Assange avait à ce sujet déclaré depuis l’ambassade ne pas redouter la peine de mort (encore pratiquée dans une majorité des États américains).

Le message est clair, l’empire nous prévient, en s’attaquant à Assange ils tentent de dissuader tous les autres. Les USA l’ont dit, on commence par lui et tous les autres suivront même les plus petits.

Cet homme a été calomnié par tous les moyens habituels, salit, détruit et probablement torturé pour avoir exposé simplement la Vérité. A savoir que #Wikileaks a été créé en France, que l’ancien président Hollande avait refusé de l’accueillir.

Les médias du Monde entiers ont tout fait pour le décrédibiliser et le rendre détestable aux yeux du monde. La meilleure des choses à faire est alors que chacun se renseigne sur l’homme qu’il est et sur ce qu’il a fait pour nous tous, pour nous libérer des griffes du mensonge permanent dans lequel nous vivons.


Il était persuadé que le seule chose qui pouvait nous sortir de là c’était de dévoiler au monde des vérités et des faits incontestables sans jamais prendre partie. C’est ce qu’il a fait. Cet homme est le meilleur d’entre nous et en le laissant ainsi nous nous condamnons nous-mêmes pour l’avenir qui s’annonce bien sombre.

Alors la vraie question qui se pose aujourd’hui à nous c’est : est-ce que ces 10,2 milliards de dollars ont été versés contre la vie d’un homme ?

N’oublions jamais que ces hommes là ont tout risqué, ils ont sacrifié leurs libertés pour la notre… #AMéditer


 » Personne n’est plus détesté que celui qui dit le vérité  » – Platon

Bref, libérez #JulianAssange

Nous encourageons chacun(e) à entreprendre ses propres recherches afin de croiser les sources et d’en tirer vos propres conclusions pour ne pas être influencés dans votre critique personnelle.



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments