Wanted Pedo est une association qui lutte bénévolement depuis des années pour la protection de l’enfance.

Une fois de plus son président Maxime Montaut se voit humilié et salit pour avoir osé se mettre en travers du lobby pédocriminel qui règne dans ce pays.

La France, c’est l’Eldorado des pédophiles !

Wanted Pedo | Rassemblement Pacifique en soutien aux familles de Montreuil avril 2017

Le 16 octobre 2015, Monsieur Stéphane Robcis, alors adjoint au maire de la commune de Fayence, est condamné à de la prison avec sursis pour exhibition sexuelle devant des mineurs. Plus précisément, aux abords d’un arrêt de bus scolaire.

Stéphane Robcis, condamné pour exhibition sexuelle. Ex-adjoint aux finances de la mairie de Fayence

– A lire aussi ==> [VIDÉO] Les penchants pédophiles de Cohn-Bendit !

– A lire aussi ==> Une avocate dénonce : « Il vaut mieux violer un enfant que de vendre du shit en France »

L’année suivante, le 20 juillet 2016 et toujours à Fayence, est mis en examen le président du club de boule, Monsieur Marcel Ribes, pour viol sur mineur de 15 ans. Ce retraité de l’éducation nationale décrit comme “l’homme au dessus de tous soupçons”, sera incarcéré à la prison de Grasse.

Marcel RIBES, pédocriminel condamné pour viol. Ancien coach de L’AJBPF du Pays de Fayence

Des membres de notre association ayant assisté à plusieurs conseils municipaux, ont appris que d’autres faits s’étaient produit avec des pervers traînant aux abords des écoles dans ce même canton.

Notamment l’affaire impliquant un individu appelé “le grec“, qui aurait également été condamné à du sursis, et un SDF boiteux qui montrerait son sexe aux enfants derrière la grille de l’école.


Enfin, le signalement d’un individu aux comportements louches, a été rapporté par des jeunes habitants la ville.

Ça fait pas mal de pervers pour une petite ville de 1.872 habitants.


– A lire aussi ==> Christophe Lambert : « Vous seriez éton­né par le nombre de pédo­philes proté­gés qu’on connaît dans la poli­tique »

L’entrée en scène

Voyant ces deux affaires se succéder, et prenant connaissance de ces signalements, l’association Wanted Pedo a pris contact avec le Maire de Fayence, Jean-Luc Fabre, en vue de l’alerter et afin de savoir ce qu’il comptait faire pour protéger les lieux de fréquentation des enfants de sa ville.

Suite à quoi, Maxime est parvenu à convenir d’un entretien avec le Maire, dans les locaux de la mairie.

Jean-Luc Fabre
Maire de Fayence

De l’émotion…

Durant cet entretien, Jean-Luc Fabre, un homme engagé pour protéger ses concitoyens, s’appliquera à défendre la réputation de Stéphane Robcis.


Faisant ainsi l’éloge d’un homme qu’il décrira comme “garçon brillant” ou encore un “enfant du pays”.

Ému, retenant ses larmes, Maxime écoutera sans faillir l’histoire de ce pauvre homme “victime d’une enfance difficile et bouleversée par ses récents déboires sentimentaux…” (Sponsorisé par Klennex)

– A lire aussi ==> La justice relâche le pédophile « dangereux » et « excité par les jeunes enfants »

Et soudainement, dans un élan de génie digne des grands joueurs de compas et d’équerres, Jean-Luc Fabre justifiera les actes du malheureux Stéphane Robcis, comme étant :


“Un moment d’égarement par dépit amoureux”

Face à ce festival de performance Maxime faillit se prosterner, mais il tenu bon.

Comment lui en vouloir ?…


Comment ne pas applaudir une telle prestation ?

De par cet exercice de style “sophiste”, Jean-Luc Fabre s’exercera à éluder la problématique pédocriminelle qui sévit dans sa ville, ignorant ainsi les répercutions traumatiques que son “garçon brillant” a infligé aux petites victimes.

Époustouflé par la droiture et l’exemplarité de Monsieur le Maire, vous comprendrez aisément notre souhait de partager publiquement l’intégralité de ce moment de grâce.


De l’humour…

Suite à la publication de cette entrevue, Monsieur Jean Luc Fabre, menaça Maxime d’engager des poursuites à son encontre en lui reprochant d’avoir rendu publique l’échange de leur conversation.

Compte tenu de la cordialité sur laquelle s’était achevée leur rencontre, Maxime pensa d’abords à un canular venant de l’artiste, ce qui le fit rire.

Mais recevant une convocation de la gendarmerie de Fayence, le Président de l’association compris que c’était sérieux et il supposa alors que le Maire devait être frustré de savoir son talent dévoilé au grand public.

Sûrement une question d’humilité de la part d’un grand homme où alors un problème de droit d’auteur, pensa-t-il.


– A lire aussi ==> 300 prêtres pédophiles en Pennsylvanie: le Vatican était au courant…

Durant son audition à la gendarmerie, les enquêteurs exigeront de Maxime qu’il se soumette à un relevé d’empreintes digitales.

Allergique à la notion de “soumission à l’injustice” et ne voyant aucune légitimité à son audition, il refusera.

Raison pour laquelle il sera placé en garde à vue pour une durée de 20 minutes.

Un laps de temps suffisant pour expliquer aux enquêteurs la différence qu’il y a entre un citoyen au service du peuple et un gendarme aux bottes du maire M. Jean-Luc Fabre.


Le procureur décidera de le relâcher puis la plainte sera classée sans suite.

Du grand banditisme …

Quelque temps après cette garde à vue, l’un de nos rédacteurs a, par mégarde, écrit un fait inexact.

En effet, dans un article sur l’affaire Stéphane Robcis, notre rédacteur a écrit que ce dernier s’était masturbé :

” aux abords des écoles “,


plutôt que d’écrire :

“à proximité d’un arrêt de bus scolaire et à la vue de mineur.”

Une erreur qui s’avère insignifiante, mais pas lorsqu’on a un compas dans l’œil…

Donc nouvelle plainte.

Des effets spéciaux incroyables…

Grâce à une formule magique gardée secrète par les initiés…, notre dite “Justice rendue au nom du peuple français”,  est parvenue à réaliser deux nouveaux miracles en première instance.

Premier miracle :

Condamnation de l’exhibitionniste Stéphane Robcis, à 4 mois de prison avec sursis et 500 euros de dommages et intérêts, au profit des 4 enfants victimes et leur famille, pour exhibition sexuelle aux abords d’un arrêt de bus scolaires, et à la vue d’enfants.

Deuxième miracle :

Condamnation d’une association de lutte anti-pédocriminalité, à verser 13.000 euros de dommages et intérêts pour diffamation, au profit de Stéphane Robcis, concernant les faits d’ exhibitions sexuelles dont il fait l’objet.


Le jugement condamnant en diffamation Wanted Pedo stipule que :

Les écrits […] de Wanted Pedo présentent ce dernier (Robcis) comme un prédateur sexuel et un pédophile

Hors dans notre article Stéphane Robcis n’a aucunement été dénommé comme tel (bien qu’il soit légitime de se poser la question…)

Le jugement condamnant Stéphane Robcis d’exhibitionniste, stipule bien en page 3 :

à la vue de mineurs se trouvant dans un bus scolaire commis une exhibition sexuelle en l’espèce en se masturbant et en exhibant ses parties sexuelles

La seule erreur de notre part vient donc du lieu, mal précisé par un de nos publicateur bénévole : “aux abords des écoles” au lieu d’écrire “aux abords d’un arrêt de bus scolaires”.

L’injustice considérant donc que “les arrêts de bus scolaires” ne sont pas “aux abords des écoles”, ce qui tombe sous le sens.

Dès réception du courrier de l’avocat de M. ROBCIS, nous avions modifié notre erreur, mais aux yeux de la juge Mme Sophie Guichon, ce n’est pas suffisant.

Nous précisons que dans le délit de presse, lorsque la bonne foi est prouvée, il ne peut y avoir condamnation.

Malgré tout, nous avons été condamné lourdement et le compte en banque de l’association à été saisie à hauteur de 287€ laissant le solde à 0€.

Enregistrement de la conversation téléphonique entre Maxime, l’huissier de justice et la banque de l’association :

En résumé

  • 13.000 euros de dommages et intérêts au profit de Stéphane Robcis qui se masturbait et s’exhibait régulièrement à un endroit où passent des enfants tous les jours.
  • 13.000 euros de dommages et intérêts réclamés à une association qui lutte 365 jours par an pour la protection des enfants, et de manière totalement bénévole, uniquement financée par ses donateurs sympathisants.
  • 13.000 euros, alors que les victimes de ce spectacle répugnant n’ont reçu que 500 euros de dommages et intérêts.
    LE BUT EST CLAIREMENT DE VOULOIR TUER NOTRE ASSOCIATION !

La Morale de l’histoire :

En France, les enfants valent moins qu’une faute de frappe.

Cette association est victime à d’innombrables reprises d’attaques de diverses associations écrans qui se disent lutter contre la pédocriminalité visant à discréditer son travail.

Nous encourageons chacun(e) à entreprendre ses propres recherches afin de croiser les sources et d’en tirer vos propres conclusions pour ne pas être influencés dans votre critique personnelle.

Esprits Libres via Wanted Pedo


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments